Connexion

Blog

Les dernières nouveautés
Les instruments des Dakka Marrakchia

Les instruments des Dakka Marrakchia

Tout d’abord, les Dakka Marrakchia sont des groupes de percussionnistes marocains dont l’origine est, comme son nom l’indique, de Marrakech. Il y a eu une multitude d’influences dans la constitution de cette culture : vous n’êtes pas sans savoir que l’espace andalou-maghrébin était à l’époque un vaste territoire de flux commerciaux, artistiques et scientifiques. Ceci est démontré par les nombreuses villes d’arts et de culture de l’époque : Cordoue, Séville, Marrakech, Fès, Tlemcen, Bejaïa, Sousse…

En outre, cette richesse et cette vie foisonnante de créativité ont permis l’émergence de nombreuses façons de fêter les événements tels que les couronnements, les fêtes religieuses, les mariages. C’est ce dernier élément qui nous intéresse aujourd’hui !

On s’est demandé sûrement comme vous, mais d’où viennent tous ces instruments de musique des Dakka Marrakchia ?

La ta3rija

ta3rija instruments dakka marrakchia
La Ta3rija

On l’appelle également « agoual Â» ou « 3iyaka Â». Ces synonymes renvoient chacun à un genre de Dakka spécifique. Par exemple à Taroudant, la dakka se joue avec « l’agoul Â» : instrument de musique en argile, à la forme d’un cylindre ouvert et légèrement évasé à l’une de ses extrémités. L’autre extremité étant bouchée par un parchemin de peau de chèvre tendu et collé, elle peut atteindre 35 à 40 cm de longueur.

Les pratiquants de Dakka racontent que la ta3rija aurait été inventée par cheikh Jilali M’Thierd, contemporain de sultan Sidi Mohamed Ben Abdellah (1757-1790).

Si vous souhaitez en acheter pour décorer votre intérieur ou pour vous y entraîner, la place Jama’ el Fna de Marrakech regorge de marchands qui en vendent.

La Tara

tar maroc dakka marrakchia
La Tara ou Tar

Cet instrument à percussion fait partie de la famille des tambourins. Sa forme est plus large que le bendir, elle peut atteindre 60cm de diamètre. La Tara est formée d’une peau unique généralement collée sur un cercle en bois avec des grelots ou des pièces métalliques en forme de très petites cymbales montées dans des fentes.

En ce qui concerne sa taille, la Tara se tient verticalement et se joue sur le côté gauche du corps entre l’épaule et la tête. On la trouve fréquemment utilisée dans la musique sacrée. En orient, elle est appelée « al-mj’har Â» et est destinée à produire des timbres puissants.

C’est cet instrument en fond qui produit un bruit métallique de cymbales, si vous tendez l’oreille au prochain mariage.

Le Tbal

tbal instrument dakka marrakchia

Pour simplifier, c’est le gros tambour de la bande. Cet instrument donne un rythme lent et profond à la mélodie qui se joue, et permet de synchroniser tous les autres instruments autour. C’est à peu près le grand frère du Derbouka (instrument caractéristique du Moyen-Orient, de l’Afrique subsaharienne, et du grand Maghreb).

Il est généralement suspendu autour du cou et arrive au niveau du nombril, ou sur le côté de la hanche du percussionniste, qui le joue le plus souvent avec des baguettes.

Les Qarqaba

Qarqaba dakka marrakchia

Ils font partie de la famille des cymbales ou des crotales. C’est un instrument de musique à percussion métallique formé de quatre pièces, chacune formant un huit, reliée à une autre pour former une paire.

Cet instrument originaire du Soudan, est différent de celui utilisé par les gnaoui (confrérie musulmane mystique) par son aigu, son métal de fer épais et pesant, et par sa longueur.

Cet instrument est emblématique puisque c’est souvent celui qui les manipule qui mène le chant et la danse.

Le nafir

Cette « trompette du Ramadan Â» a pour origine l’Andalousie. Elle aurait été introduite au Maroc entre 1351 et 1352 sous le règne du sultan Mérinide Abu-3inane.

Le nafir est aussi appelée trompette du Ramadan car elle est destinée à éveiller les fidèles au s’hour (moment du petit déjeuner du ramadan avant la prière de l’aurore). À cette occasion, le “concert” dure 45min et est composé de six séquences :

  • 1re séquence appelée I’k yamt dure 15 min.
  • 2e séquence appelée Sal’t’ni dure 10 min.
  • 3e séquence appelée El-mat’ni dure 5 min.
  • 4e séquence appelée 3auda dure 5 min.
  • 5e séquence appelée m’rita dure 5 min.
  • dernière séquence appelée el-katta3a dure 10 min.

Il faut noter au passage que chaque séquence a un chant spécifique traduit en rythme à la trompette. Le rythme le plus connu est celui nommé « 3auda Â» par référence à Lalla 3auda mère du sultan Es-Saadi Moulay Ahmed El-Mansur.

Le Nafir produit un son très caractéristique qui s’entend de très loin et qui nous permet de comprendre tout de suite qu’il s’agit d’un mariage oriental, surtout en France.
Merci de ne pas confondre le Nafir avec un Vuvuzela 😅

Dès qu’on trouve une vidéo de meilleure qualité on la met promis 😅

La voix d’un musicien

Eh oui ! La voix est l’instrument principal puisque tous les musiciens du groupe de Dakka chantent en choeur. Bien que les instruments soient l’emblème des groupes de Dakka Marrakchia, la voix des chanteurs représente la flamme de cet art plusieurs fois centenaire.

Mais que chantent-ils au juste ?

En ce qui concerne les thèmes abordés, il s’agit le plus souvent de chants religieux. On prie sur le prophète, on bénit l’union du couple, on invoque Dieu tous ensemble… En effet, la majorité des mariages orientaux en France sont célébrés pour des couples musulmans. Et puisque les jeunes mariés commencent une vie à deux, autant qu’elle soit dès le début accompagnée de bienveillance et des meilleurs souhaits de leurs participants !

Les meilleurs Dakka Marrakchia

Enfin, tous ces instruments ne sont pas forcément toujours manipulés par les musiciens des groupes de Dakka Marrakchia, car chaque groupe a son identité et son style. Aujourd’hui, plusieurs régions du Maroc rivalisent d’inventivité et de créativité pour produire des chants. On trouve ainsi maintenant une diversité qui introduit même des éléments culturels d’Algérie ou de Tunisie, puisque beaucoup de couples mixtes sont célébrés en France aujourd’hui.

On vous présente les meilleurs Dakka Marrakchia sur Ce Rêve Bleu :

Imane

Imane

Voir tous les articles de Imane

Rédactrice sur Ce Rêve Bleu, et administratrice du groupe Facebook "Urgences Mariage Oriental"
Et sinon j'aime pas les makrout. Voilà.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *